réussir le traitement du bois d’une fenêtre

La fenêtre en bois reste une alternative prisée malgré la forte présence d’autres matériaux moins putrescibles sur le marché des menuiseries. Le bois, c’est classique et c’est également versatile, il permet une quantité innombrable de styles. Son point faible c’est sa putrescibilité et sa tendance à l’usure face aux intempéries. Pour retarder ce processus, voyez dans cet article comment traiter correctement le bois d’une fenêtre.

Traitement à l’achat d’une fenêtre en bois

Le premier traitement du bois pour les fenêtres doit être fait par l’entreprise qui vend la menuiserie. Ce traitement sert comme une protection préventive contre différentes attaques perpétrées par l’ultraviolet du soleil, les variations de température et les variations d’humidité de l’air, sans oublier les insectes, particulièrement les termites. Ce traitement est connu par le sigle IFH qui tient pour Insecticide, Fongicide et Hydrofuge. Cela consiste donc en l’application de produits censés protéger respectivement le bois contre les insectes, les champignons et l’humidité. A moins que vous ayez acheté du bois brut pour le travailler vous-même, cette étape n’est donc plus de mise.

Préparations du bois d’une fenêtre

Le traitement commence toujours par une préparation du bois. Pour une fenêtre peinte ou vernie, la préparation consiste à enlever les couches de peinture et de vernie protectrice. Cela se fait en décapant les peintures et en ponçant les couches de verni. Pour un premier ponçage efficace, il est d’usage d’utiliser du papier verre à gros grains. Une fois le bois de la fenêtre bien mis à nu, un deuxième ponçage doit alors être fait avec un papier à poncer à grain plus fin pour qu’aucune trace de ponçage ne reste la surface du bois. Pour finir, il suffit d’utiliser une brosse pour dépoussiérer le bois.

Pour les fenêtres en bois brut, l’étape du décapage n’est plus nécessaire, il suffira dans ce cas de poncer le bois avec du papier à grains fins pour que la surface de celui-ci soit propre pour une meilleure adhérence et infiltration des produits. L’utilisation d’un produit dégraissant peut s’avérer utile pour certains bois à fort tanin comme le chêne ou le merisier pour écarter le risque de remontées tanniques.

Le traitement du bois de la fenêtre

Les traitements insecticide et fongicide sont incontournables si votre maison est située dans une région chaude ou humide ou encore dans une région infestée d’insectes xylophages. Ces types de traitement se font généralement par l’application d’une ou deux couches de produits prêts à l’emploi. Dans certains cas, il peut vous être demandé de faire des injections à l’intérieur du bois. Le manuel du produit en question reste votre meilleure référence quant à son utilisation. Les dernières couches de protection sont alors appliquées à la fin. Selon votre choix, il peut s’agir de couches de peinture, de lasure ou de verni. La réelle différence entre ces différentes méthodes est le côté esthétique : la peinture est décorative, la lasure et le verni mettent en valeur la qualité naturelle du bois.