quelle distance entre piquets cloture

Il est évident que créer une clôture ne se fait pas sur un simple coup de tête ! Le projet doit être bien préparé. Les piquets figurent parmi les éléments de votre clôture. Quelle est la distance idéale entre les piquets ? Décryptage.

Distance entre les piquets de clôture : ce que vous devez retenir

Pour déterminer la distance entre les piquets de clôture, il convient de prendre en compte de certains éléments : le type et la solidité des piquets, l’environnement dans lequel est installée la clôture, le conducteur utilisé (dans le cas d’une clôture électrique), etc. Alors que certains espacent leurs piquets de 4,5 ou 5 m, d’autres misent pour une distance de 2,10, 2,25 ou de 3,50 m.

Bien entendu, la distance de votre choix doit permettre à votre matériel de clôture d’offrir une bonne tension entre les piquets. Il est possible d’espacer ses piquets à une distance égale à la hauteur d’un piquet. Selon la configuration de votre terrain, des jambes de force à intervalles réguliers doivent être disposées le long de la clôture et dans ses angles.

La mise en place

Parlons maintenant de la mise en place des piquets. L’enfoncement est la technique la plus utilisée. Si le terrain est meuble avec une couche terreuse profonde, vous pouvez enfoncer directement les piquets de votre clôture avec une masse. Pensez à protéger ceux-ci d’une cale en bois lors de l’opération. Si ce n’est pas le cas, donc si le sol n’est pas meuble, continuez le trou avec une pioche et faites-le au plus profond possible (attention, vous ne devez pas élargir le trou pour gagner en profondeur). Cela fait, vous pouvez enfoncer le piquet avec la masse.

Si le sol est difficile ou peu profond, vous devez creuser complètement le trou à l’aide d’une barre à mine ou un perforateur. Le diamètre du trou doit être légèrement supérieur au piquet bien entendu.

La pose scellée est recommandée dans le cas où le sol est peu profond et rocailleux. Lors de cette technique de pose, vous devez préparer un béton et faire un trou assez large et le plus profond possible. Le béton préalablement préparé doit être coulé dans le trou. Il suffit de positionner le piquet après. A l’aide d’un niveau, vérifiez ensuite l’aplomb de celui-ci.

Dans tous les cas, avant de procéder à quoi que ce soit, pensez à nettoyer l’emplacement du trou. Pour cela, utilisez une pioche.

Si la réalisation d’une clôture vous paraît trop difficile, pourquoi ne pas investir dans une cloture prêt à monter ?

Puissance de votre motorisation de portail : 230 V ou 24 V ?

Motoriser votre portail vous garantit un gain de confort et de sécurité considérable. Vous n’avez plus à sortir de votre véhicule pour entrer et sortir le portail ne s’ouvre que grâce à une commande à distance dont vous êtes le seul possesseur. Mais pour bénéficier de tels privilèges, quel type de motorisation vous conviendrait-il ?

Motorisation différente pour chaque type de portail

Si vous voulez motoriser un portail à battants, il vous est donné deux options pour cela : la motorisation à vérin et la motorisation à bras. La puissance de ce type de motorisation est nécessaire pour mettre en œuvre des portails de poids considérable. Par contre, l’ouverture et la fermeture de votre porte seront lentes. D’ailleurs, il faut avoir un support assez solide pour fixer ce dispositif pour faire office de point d’appui pour l’effet bras de levier.

Outre la motorisation à vérin, il y a aussi la motorisation à bras. Ce type de motorisation a le mérite de permettre des ouvertures/fermetures relativement rapides du portail. Leur puissance peut varier selon les modèles, par contre, il est quelque peu encombrant.

Pour ce qui est de la motorisation d’un portail coulissant, rien de plus facile. Il s’agit d’un kit de moteur avec un système à crémaillère réglable à installer par vous-même ou pour plus de sûreté par un professionnel. Il faut juste garder en tête que pour les portails moyennement lourds et lourds, il faut privilégier les engrenages en métal.

Comment choisir la tension d’alimentation de votre motorisation ?

Pour faire fonctionner votre motorisation de portail, vous avez généralement le choix entre deux options : tension réseau de 230 V ou basse tension de 24 V. Ces deux modes d’alimentations ont leurs avantages et inconvénients respectifs. Cependant, dans certains cas de figure il est aussi possible de les trouver fonctionnant de concert pour une meilleure performance dans les motorisations à moteurs multiples.

Est-ce que la motorisation qui fonctionne sous 230V peut manœuvrer un portail de poids plus important que celle fonctionnant sous 24V ? NON, ce n’est pas ce qu’indiquent ces chiffres, il ne s’agit surtout pas de leur puissance.

C’est même relativement tout le contraire, la motorisation 24V a plus d’avantages parce que celui-ci chauffe moins et permet donc un nombre de fermetures/ouvertures plus conséquent. En plus, vous pouvez anticiper les coupures de courant en utilisant une batterie de secours qui peut se recharger grâce aux 230 V du réseau ou via un panneau solaire qui lui est dédié. C’est la motorisation idéale pour les lieux très fréquentés comme les locaux industriels. Ses points faibles sont le coût du matériel et la complexité relative de son installation.

En ce qui concerne le système fonctionnant sous 230 V, son point fort est son accessibilité à tous. C’est un système qui coûte moins cher et qui comporte moins d’équipements. Son installation est très facile et à la portée de tout bricoleur du dimanche. Le moteur de ce dispositif, a par contre tendance à chauffer. C’est pourquoi il est conseillé pour un usage moins intensif. En cas de coupure d’alimentation, le moteur ne fonctionnera pas alors il va falloir le débrayer manuellement à l’aide de la clé faite à cet effet et manœuvrer le portail manuellement aussi.

quelle plante pour cacher une palissade

Vous avez choisi une palissade comme clôture pour votre maison ? C’est parfait ! Sachez que c’est le type de barrière parfaite pour assurer la sécurité. Cependant, côté esthétique, ce n’est pas assez élégant s’il n’est pas accompagner d’une plante. Dans cet article, découvrez quelle plante choisir pour cacher votre palissade.

Le laurier-tin et le laurier cerise

Entre le laurier-tin ou laurier cerise, il n’y a pas une grande différence. Ils sont de la même famille. Chacun d’eux possède un feuillage touffu qui permet de cacher votre palissade. En plus d’habiller votre maison, ces végétaux apportent également plus de charme à votre jardin avec ses fleurs et ses belles couleurs. A préciser que ce sont des plantes très facile à entretenir.

Le cyprès de Leyland

Le cyprès de Leyland peut aussi servir à dissimuler une palissade. Avec leur feuillage qui persiste, il permet d’avoir de la verdure à tout moment. Avec sa grande forme et son aspect assez sombre, nombreuses sont les personnes qui l’utilisent comme haie. Mais sachez qu’il peut aussi être utilisé pour cacher une palissade afin de gagner à la fois sécurité et design.

Le Berberis, l’elaeagnus, l’escallonia

Avec ses charmantes couleurs, le Berberis, l’elaeagnus, l’escallonia sont parfaites pour habiller une palissade. Ce sont des plantes qui ont des meilleurs caractéristiques. Le Berberis par exemple, permet d’apporter plus de couleur à votre jardin ou à votre palissade elle-même. Par ailleurs, l’elaeagnus est un grand arbre qui peut mesurer jusqu’à 5 mètres. Cela lui permet non seulement de cacher une palissade, mais de former un habillage parfait pour votre maison. Autrement dit, il lui est possible de jouer le rôle d’une haie dans le cas où la palissade n’existe pas. Il est bon de préciser que cette plante dispose de nombreuses variétés et de différentes couleurs. Ainsi, vous pouvez choisir celle qui correspond à vos goûts. Bien qu’il n’est pas très résistant, l’escallonia fait partie des plantes qui forment des belles fleurs rose pâle pendant l’été. Elle rend votre clôture plus élégante tout en cachant votre palissade.

La clématite et le jasmin étoilé

La clématite est le type de plante qui égaiera rapidement votre palissade. Avec ses fleurs qui poussent du printemps jusqu’à la fin de l’été, elle lui apporte plus de charme et d’élégance. Il en est de même pour le jasmin étoilé. Cette plante grimpante sent non seulement très bon, mais son développement est également très rapide. Elle assure aussi un parfait décor pour cacher une palissade.

quand installer un garde corps

La rambarde est un élément clé en matière de sécurité et celui-ci est d’ailleurs soumis à certaines normes bien particulières. Également, il ne faut pas négliger les différents aspects de cette réglementation dans le but de s’équiper comme il se doit, notamment en cas de construction. Si vous souhaitez mettre en place une mezzanine ou encore aménager vos combles, l’installation d’un garde-corps est ainsi indispensable, et ce, en fonction des dimensions et de la hauteur des endroits afin d’éviter éventuellement les chutes.

Garde-corps : les dimensions strictes

La notion à ne pas prendre à la légère est plutôt facile à se rappeler. Simplement, il ne faudra pas que la hauteur de ce lieu surélevé atteigne plus d’un mètre. Par contre, si cette hauteur est supérieure à un mètre, il s’avère nécessaire de mettre en place un garde-corps afin d’éviter les chutes une fois arrivées en haut. Notez bien qu’en dessous de ces dimensions, un obstacle à chute est recommandé comme un muret, un meuble encombrant ou pourquoi pas une jardinière ? Le fait est tout simplement d’éviter toutes sortes de glissement à cet endroit précis.

Garde-corps : les normes et réglementations

Nul ne peut contredire que certains travaux intérieurs et extérieurs soient tous encadrés par des normes et des réglementations. Notamment, c’est le cas de l’installation d’un garde-corps. En juillet 1988, une norme NF P 01-012 a été mise en place, relative aux règles de sécurité des garde-corps ainsi que des rampes d’escalier indiquant toutes les règles à ne pas négliger lors de la pose d’un balustre de sécurité.

Ces normes sont imposées afin d’assurer la sécurité de tout balustre et d’empêcher les chutes à vide. Ce dernier a pour trois rôles distincts. Le premier est de sécuriser quiconque contre les chutes accidentelles. Le second est d’éviter à un enfant de jouer avec le garde-corps ou de passer au travers et le dernier protège tout propriétaire contre d’éventuelles poursuites après un accident relatif à un balustre.

Quels balustres sont concernés par cette norme ?

Sachez avant tout que tous les balustres ne sont pas forcément concernés par la réglementation. Il faut bien souligner que la norme de garde-corps implique les balustres posés afin de protéger d’une hauteur de chute supérieure à un mètre. Aussi, il faut noter que ces normes s’appliquent pour les immeubles d’habitations ainsi que maison, pour les bureaux et lieux publics. Et cela s’applique pour tous types de balustrades voire balustre de balcon, garde-corps de porte-fenêtre, garde-corps-terrasse, garde-corps d’escalier, etc.

a quelle distance planter un arbre d’une cloture

Quand on plante des arbres pour réaliser une clôture, ces derniers ne vont pas pousser du jour au lendemain. De ce fait, avant de prendre l’initiative de planter des arbres en guise de clôture, il faut voir plus loin et deviner e que cela va donner dans les années venir. Pour une telle installation, il y a donc une règle bien établie qu’il faut prendre en compte.

La distance de plantation selon la loi

La loi stipule que « Si la plantation d’un arbre est inférieure ou égale à 2 m, la distance minimum à respecter en limite de propriété est de 0.5 m ». Mais encore, « Si la plantation est supérieure à 2 m, la distance minimum à respecter en limite de propriété est de 2 m ». Donc pour calculer la distance de la plantation d’arbres comme clôture, il faut prendre les mesures à partir du milieu du tronc de l’arbre jusqu’à votre clôture. Et pour une précision des calculs, il faut prendre les mesures depuis le sol. Pour la hauteur de l’arbre, elle doit être mesurée depuis le sol jusqu’à la cime de l’arbre. Si la plantation enfreint les règles sur les distances légales, dont une distance, à moins de 0.5 m de la limite de propriété pour une clôture à moins de 30 ans, le voisinage peut exiger le taillage de l’arbre ou même son arrachement.

La distance de plantation selon notre rédaction

Avoir beaucoup de verdure dans son espace extérieur est aussi un moyen de limiter sa propriété. Certes, la loi doit être respectée, mais avant toutes choses, il faut voir le côté pratique de l’arbre étant une clôture. Côté pratique, il ne faut pas planter une haie trop près de sa clôture pour éviter la difficulté de son entretien au fil du temps. Il ne faut pas oublier qu’une haie pousse et sans même qu’on se rend compte, l’arbre devient trop grand. Par exemple, si on choisit un conifère comme haie sur notre clôture, au moment de la plantation, chaque arbuste mesure à peine 50 cm à 1 m maximum. Après 3 ans de plantation sans taillage, les arbres peuvent atteindre les 2.50 m, dont une envergure de 1.50 m. Avec une telle croissance, les arbres peuvent empiéter sur les distances limites établies par la loi au bout d’une dizaine d’années. Pour cause, votre voisin sera obligé de vous demander de tailler votre haie et peut même arracher les plantations qui dépassent. Donc avant de réaliser une haie pour clôturer votre propriété, il faut considérer les distances à respecter pour ne pas être obligé de tous arracher les années à venir.

combien coute volet roulant

Actuellement, il existe une large gamme de volets roulants distribuée sur le marché. En effet, il en a pour tous les budgets. Et selon vos besoins et le type de pose que vous recherchez, vous avez plusieurs choix de modèle.

Coût d’un volet roulant manuel

Pour un petit budget, mais une sécurité assurée, il y a les volets roulants manuels. Selon le type de système, leur prix varie entre les vingtaines et les centaines d’euros. Le volet à manivelle est le plus souvent utilisé, il utilise une manivelle pour enrouler et dérouler le tablier du volet. Actuellement, la manivelle du volet roulant est plus esthétique, elle est plus fine et plus moderne. Le prix du dispositif tourne aux environs des 100 €. Quant au volet roulant à sangle, que l’on retrouve particulièrement dans les écoles, il est le moins cher. Le système utilise la sangle pour entraîner l’ouverture ou la fermeture du volet. Son coût est entre les 20 € et les 80 €. Pour un prix encore plus bas, il y a aussi le volet roulant à tirage. Il est le moins onéreux des 3 modèles. Il est doté d’une poignée que l’on pousse et tire pour ouvrir et fermer le volet.

Pour vous donnez des idées sur les prix réels, voici des fourchettes de prix pour volets roulants manuels :

· volet roulant en PVC à tirage pour porte 220 x 100 : à partir de 125 €,

· volet roulant en PVC à sangle 120 x 120 : à partir de 60 €,

· volet roulant en PVC à manivelle : à partir de 80 €,

· volet roulant en aluminium à tirage pour porte 220 x 100 : à partir de 190 €,

· volet roulant en aluminium à manivelle 120 x 120 : à partir de 130 €.

Coût du volet roulant électrique

Pour faciliter la manipulation d’un volet roulant, il vaut mieux opter pour un modèle motorisé. Selon le modèle de votre choix, vous avez les plus chers et les moins chers. Le prix des motorisations de volet roulant est au minimum dans les 200 €. En effet, chaque volet roulant motorisé offre des fonctionnalités différentes. Le coût du modèle en PVC est entre les 200 € et les 300 €. Quant aux volets roulants en aluminium motorisé, ils coûtent plus cher entre les 200 € et les 900 €. Cela dépend également du type de moteur. Sachez que les automatismes de volet roulant et store se vendent en kit. Mais, il existe également des moteurs qui se vendent à l’unité avec lequel vous pouvez équiper votre volet roulant existant. La motorisation à elle seule coûte dans les environs des 50 € et 200 €.

Pour avoir des idées sur les coûts réels du volet roulant, nous vous invitons à visiter le site de Mister Menuiserie : https://www.mistermenuiserie.com/

Quant à la pose des volets, vous pouvez avoir des fourchettes de prix sur https://www.travaux.com/guide-des-prix/volets/prix-pose-volets

comment poser un portail battant motorisé

Il est vivement conseillé d’installer un portail, afin d’assurer une sécurité optimale de son habitation. À battant ou coulissant, le système offre toujours un meilleur confort quand il est motorisé. Pour un portail à battant qui présente toujours un encombrement équivalent à sa largeur, deux options de motorisation permettent d’ouvrir l’entrée automatiquement.

Motorisation à vérin

La motorisation à vérin est discrète. Elle est compacte, moins rapide, mais donne une force ferme. Elle s’adapte surtout à des portails lourds. Son implantation peut être effectuée sur le mur dans le prolongement du portail ou bien sur le pilier. Ce mode de motorisation est parfait pour un portail à un ou deux vantaux. Le matériau le plus conseillé pour ce type de motorisation reste l’acier. Pour commencer la pose, il faut déterminer l’emplacement du boitier de commande sur le pilier et le fixer solidement. Il faut faire de même avec les autres accessoires qui accompagnent la motorisation : capteurs photocellules, feu clignotant, etc.

Pour la pose du vérin, il faut bien prendre un repère qui correspond à la traverse basse du portail. Tout d’abord, il faut fixer l’équerre sur le pilier en tenant compte de sa bonne horizontalité. Il est important de positionner le chariot du vérin en bout de course avant de visser la patte. Ce chariot est entraîné par un piston qui demeure la pièce maîtresse du vérin. Cette patte ira se fixer sur le portail, tandis que l’autre extrémité du vérin s’arrimera sur l’équerre. L’opération est à effectuer sur l’autre battant dans le cas d’un portail à double battant. Il s’agit maintenant d’effectuer les branchements électriques. En suivant scrupuleusement les instructions de la notice, cette étape est facile à accomplir.

Motorisation à bras

Plus imposant et plus rapide, ce dispositif s’adapte sur un portail battant à un ou deux vantaux. La motorisation à bras convient à des ouvertures en PVC ou en bois, qui ne sont pas trop lourdes. Sa fixation se fait dans les mêmes conditions qu’une motorisation à vérin, sauf qu’à la place du vérin, on installe un moteur avec un bras mécanique à articulation. La motorisation à bras est très utilisée pour automatiser les portails battants. Dans le cas où le propriétaire posséderait déjà un portail à battant et qu’il souhaite le motoriser, c’est la solution qui lui convient le mieux. Le mouvement est plus harmonieux, car les bras articulés reproduisent le mouvement d’un bras humain.

Que ce soit la motorisation à vérin ou celle à bras, installer ces systèmes reste accessible à tout bon bricoleur. Il lui suffit de prendre en compte quelques critères. Il faut considérer le sens d’ouverture du portail. Le poids de celui-ci et sa longueur sont des points cruciaux pour définir la puissance de la motorisation. Quant aux moyens utilisés pour actionner la commande, on a toujours le choix entre une télécommande à distance, un interphone, un boitier à reconnaissance digitale ou à badge. En cas de coupure du courant, les moteurs disposent toujours d’un système de débrayage permettant de libérer le portail pour une manœuvre manuelle.

comment motoriser une porte de garage sectionnelle

Vous souhaitez motoriser votre porte de garage sectionnelle ? Vous n’êtes pas le seul, nombreux sont ceux qui rendent ce dispositif d’entrée automatique. Pour éviter toutes mauvaises surprises, il est recommandé de faire installer ce type de porte de garage par un professionnel. Mais, si vous estimez être un bon bricoleur, sachez qu’il est possible de poser cet équipement vous-même. Découvrons comment motoriser une porte de garage sectionnelle.

Quelques avantages de motoriser une porte de garage sectionnelle

Une porte de garage motorisé permet à son utilisateur de gagner du temps. Grâce au moteur, l’ouverture et la fermeture de ce dispositif d’entrée peuvent se faire automatiquement. Il suffit d’appuyer sur le bouton du digicode que de la télécommande pour que votre porte de garage vous obéisse aux doigts et à l’œil.

Ensuite, l’automatisme renforce la résistance de votre porte de garage. Cette dernière, une fois fermée, résiste aux tentatives d’intrusion. En effet, l’équipement ne pourra être ouvert que par sa propre commande à votre possession. Le confort n’est pas également en reste. Avoir une porte de garage motorisé ne fait qu’améliorer votre quotidien.

Comment installer une motorisation porte de garage sectionnelle ?

Plusieurs étapes doivent être franchies pour aboutir à l’installer d’un moteur de porte de garage sectionnelle.

1ère étape : installation des fixations

Pour installer les fixations, il faut d’abord tracer une ligne de repère au milieu de la porte de garage. Ensuite, fixez l’attache de la motorisation sur ces repères à l’aide des vis. Après, ouvrez votre porte et visez le point le plus haut du mur. Ceci étant, alignez l’attache suivant ce repère, et ce, pour vous permettre de faire le marquage de ses fixations. Enfin, trouez, chevillez et vissez l’attache au mur.

2ème étape : assemblage du rail

Pour assembler les rails, il faut avant tout insérer les tiges à la moitié de sa longueur. Ensuite, vissez tous éléments du rail de votre porte de garage sectionnelle sans pourtant bloquer. Pour s’assurer que l’opération respecte bien les règles de l’art, il est conseillé de vérifier l’alignement des deux éléments. Si oui, vous pouvez tout de suite bloquer toutes ses vis de fixation. Maintenant, il est temps de poser les deux tiges d’assemblage. Enfin, insérez la butée.

3ème étape : fixation du rail

Cette étape est facile à réaliser, il faut d’abord introduire les écrous dans les glissières. Puis, posez le rail à l’attache se trouvant au mur. Il ne faut pas encore bloquer les vis. Servez-vous d’un serre-joint et des tasseaux puis vérifiez le niveau. Après vérification, vous pouvez fixer définitivement les vis à l’extrémité du rail.

4ème étape : assemblage de l’automatisme

Maintenant, il est temps de motoriser votre porte de garage sectionnelle. Pour ce faire, placez le moteur sur le rail puis vissez-le. Ensuite, vérifiez si le chariot coulisse bien ou non. Après, fixez le bras de liaison sur l’équipement, et ce, après avoir supprimé le verrouillage manuel. Puis, ajustez la butée de fermeture. L’opération doit aboutir à la fixation de la butée contre le chariot. Vérifiez manuellement si votre porte de garage fonctionne comme il faut. Enfin, verrouillez le chariot et faites le branchement électrique suivant la notice. Voilà en gros comment motoriser une porte de garage sectionnelle.

comment remplacer un volet roulant

Pour mieux assurer l’occultation totale de l’intérieur de votre maison, l’utilisation d’un volet roulant s’avère indispensable. Outre le modèle manuel, actuellement vous pouvez utiliser un moteur pour commander à distance votre volet roulant. Mais vous vous demandez comment remplacer cet équipement s’il est usé ou bien si vous voulez simplement le remplacer par un nouveau volet roulant ? Les réponses à toutes ces questions sont exposées dans la rubrique suivante. Vous n’avez qu’à suivre étape par étape pour réussir cette tâche.

Nous allons voir les 2 types de volets roulants

Vous pouvez trouver sur le marché des modèles manuels où vous pouvez choisir d’ouvrir votre fenêtre par une manivelle, par une sangle ou bien par un tirage manuel. Pour cela, vous devez utiliser votre force pour son ouverture et sa fermeture. Mais à présent, le fait de motoriser vos volets roulants facilite son ouverture et sa fermeture. Même si vous êtes à distance, vous pouvez le commander sans bouger. Ce modèle est devenu la meilleure solution pour faciliter certains gestes du quotidien surtout si vous possédez plusieurs volets roulants.

Nous allons démonter avant de remplacer votre volet roulant :

Comment démonter et remplacer un volet roulant avec moteur

Le démontage d’un volet roulant motorisé n’est certainement pas difficile, vous devez d’abord couper l’électricité puis vous allez enlever le boîtier de l’interrupteur électrique. Ensuite, désinstallez les fils électriques du tableau électrique, du coffre, de l’interrupteur et du volet. Enfin, vous allez tous les décoller.

La pose d’un nouveau volet roulant motorisé demande un peu de travail et un peu de patience, mais vous pouvez appeler un professionnel si vous ne la réussissez pas.

Démontage et changement d’un volet roulant à manivelle

La première chose à faire est de dévisser le support de la manivelle puis vous allez appuyer sur les deux cliquets pour ôter cette manivelle. Retirez ensuite le cardan et débranchez le joint de silicone. Après, vous allez démonter les coulisses du coffre en desserrant les vis qui maintiennent le coffre. Vous allez achever ce travail en ôtant les coulisses de son encadrement.

Si vous achetez une tringle qui n’est pas accédée à la longueur de l’ancienne, vous devez prendre sa mesure et la reportez sur la nouvelle pour que vous puissiez couper la longueur inutile. Ensuite, vous allez marquer à l’aide d’un crayon l’emplacement du trou de vissage et percez-le par une mèche possédant le même diamètre. Enfin, vous pouvez affinez les résidus de métal en vous servant d’une lime à métaux, vissez la poignée à la tringle et la tringle au cardan.

Si vous possédez un volet roulant à sangle

Le démontage de ce volet roulant est semblable à ce, du volet roulant à manivelle, il faut seulement retirer la sangle. Pour cela, vous devez dévisser à l’aide d’un tournevis cruciforme l’enrouleur puis ouvrez-le et retirez la sangle. Vous pouvez ensuite enlever la guide de la sangle pour la débarrasser complètement.

Si vous voulez remplacer la sangle usée par une sangle neuve, veuillez acheter un équipement performant qui vous aide à ne pas le remplacer tout le temps. Pour sa fixation, vous devez le placer sur la poulie si vous avez déjà fait un tour mort puis fait redescendre doucement le tablier pour que la sangle puisse s’enrouler sur la poulie. Enfin, vous pouvez fermer le boîtier de la poulie.

comment poser un portail battant

De nos jours, plusieurs ménages misent sur un portail battant pour clôturer son bâtiment. Il permet d’améliorer le décor de sa propriété et optimiser la sécurité de sa résidence. Mais surtout, il est plus prisé sur le marché du fait qu’il est souvent plus économique et demande moins de travail pour son installation. Mais comment installer un portail battant ? Nous répondrons à cette question dans notre article tout en vous présentons tout ce qu’il y a à savoir sur un portail battant.

Tout à savoir sur un portail battant

Le portail battant ou portail ouvrant est un système de clôture très classique et standard. Il est souvent composé de deux vantaux qui mesurent en général entre 2 à 4 mètres de largeur et qui s’ouvrent vers l’intérieur ou vers l’extérieur. L’ouverture extérieure est possible si votre propriété ne se trouve pas au bord d’une rue et surtout n’empiète pas la voie publique. Par contre, si votre accès est en pente ou en montée, l’ouverture extérieure est le mieux adapté à votre besoin. Cependant, si votre accès est en descente ou plat, vous pouvez adapter le type d’ouverture qui vous plaira. Il faut juste prévoir un espace de débattement suffisant pour permettre l’ouverture du portail. Enfin, selon la disposition du terrain, les préférences et les besoins de chacun, on peut choisir entre un portail battant en aluminium, en PVC en fer ou en bois qui s’ouvrent sur un angle de 90 ou 180°.

Les avantages d’un portail battant

Non seulement, un portail battant est un système de clôture standard et classique, il est également un système de clôture très performant qui permet d’assurer la sécurité des occupants d’une habitation. En effet, l’installation d’un portail permet de filtrer et contrôler les personnes accédants dans un local. Ainsi, votre propriété sera mieux protéger contre les intrusions. Par ailleurs, en motorisant votre portail battant, il pourra optimiser votre sécurité. En effet, un portail motorisé ne peut être ouvert que par la personne détentrice d’une télécommande ou d’une clé personnalisée. Puis, il vous procurera également un confort d’usage. Par exemple, en rentrant, vous n’aurez plus à sortir de votre véhicule pour ouvrir votre portail, il vous suffit d’appuyer sur une touche de votre télécommande est le tour sera joué. Enfin, un portail battant que cela soit motorisé ou pas, il demande toujours une installation beaucoup plus facile que celle d’un portail coulissant.

Comment installer un portail battant ?

L’installation d’un portail battant demande la suivie des 3 étapes suivantes : d’abord, dans la première étape, vous aurez à vérifier l’ensemble des côtes et des niveaux de la structure d’accueil, notamment le seuil, les piliers et le terrain. Ainsi, vérifiez à l’aide d’un ruban l’écartement entre les deux piliers, via un niveau, la verticalité de chaque pilier et l’horizontalité du seuil. Puis, munissez-vous de ce point de référence pour vérifier l’horizontalité du terrain d’implantation. Ensuite, dans la deuxième partie, procédez à la mise en place du portail entre les deux piliers tout en solidarisant les deux vantaux via des lambourdes ou des planches. Enfin, la dernière étape consiste à mettre en place les accessoires du portail battant.