les avantages et les inconvénients des portails en bois

Le portail en bois est une bonne solution pour délimiter et fermer votre propriété. En effet, ce matériau est authentique, esthétique, noble et isolant. C’est un allié sûr pour assurer la sécurité de votre entrée et à la fois rehausser le design de votre aménagement extérieur. Mais malgré ses nombreux avantages, le bois possède aussi des inconvénients. Pour vous aider à y voir plus clair, voici un aperçu des points forts et des points faibles du portail en bois.

Les bonnes raisons de choisir le portail en bois

Le bois est un matériau rustique, naturel et personnalisable. D’un point de vue esthétique, il permet une large variété de personnalisations du portail. Vous pouvez choisir la dimension et la forme de votre menuiserie selon vos envies et de vos goûts. Qui plus est, c’est un matériau facile à travailler et particulièrement flexible. Il affiche une souplesse en terme de fabrication. Le portail en bois peut se décliner sous toutes les formes, les styles et les dimensions. Mais surtout, il admet une large palette de couleurs ce qui vous permet de choisir la finition dans le coloris de votre choix. En outre, le portail en bois est aussi un modèle solide, résistant et durable à condition d’être bien entretenu. Il peut parfaitement supporter les coups et les chocs. Mais surtout il peut durer dans le temps. En terme d’isolation, il est à même d’étouffer les bruits extérieurs et limiter considérablement les déperditions thermiques. De quoi faire des économies sur votre facture d’énergie. Pour finir, le portail en bois est écologique et reste très abordable à l’achat.

Les faiblesses d’un portail en bois

Le portail en bois a également des faiblesses. Tout d’abord, c’est un matériau qui réclame un traitement et un entretien régulier d’au moins une fois par an. Au fil des années, il perd son aspect originel et subit des décolorations du fait des attaques des parasites, des champignons et des mousses. Non seulement cela dégrade l’état du portail, mais en plus son habillage extérieur se met à revêtir une teinte grise. D’où l’intérêt de le traiter régulièrement au moyen d’un vernis, de laques ou bien d’huiles. Ou sinon, vous avez aussi la possibilité d’appliquer des couches de lasure ou de peinture pour le remettre en état.

Par ailleurs, le bois est un matériau lourd par rapport aux autres types de matériaux comme l’aluminium. En conséquence, il s’avère difficile de l’installer voire même de le manipuler si le portail est de grandes dimensions. Ainsi, le mieux serait de partir sur un autre matériau pour les portails de grande taille. Sans oublier le choix des essences de bois qui ne doit pas se faire au hasard. Pour finir, il faut s’assurer que les montants ne restent pas tremper dans de l’eau stagnante pour diminuer son temps de pourrissement.

rénover ses fenêtres en bois

Vous constatez que vos fenêtres en bois manquent d’éclat et que celles-ci perdent sa jeunesse ? Il est temps de les rénover. D’ailleurs, exposer aux différentes intempéries, ces menuiseries, même entretenues de manière régulière, se détériorent avec le temps. Heureusement que rénover des fenêtres en bois est un véritable jeu d’enfant. Les différents travaux sont à la portée de toutes personnes. Néanmoins, cela ne se fait pas n’importe comment. Pour vous aider dans la rénovation de vos fenêtres en bois, découvrez dans ce présent article nos astuces pratiques.

Nettoyage de la menuiserie

Pour rénover vos fenêtres en bois, il est de préférence de travailler à l’extérieur. Commencez par son nettoyage. Pour cela, ôtez la fenêtre de son emplacement puis placez-la sur une surface plane comme une table ou de tréteaux. Enlevez la peinture cloquée avec une spatule. Il est recommandé de toujours suivre le sens du bois durant les travaux. Il est également recommandé d’enlever délicatement le vieux mastic avec votre couteau à démastiquer.

Nettoyage et traitement des parties métalliques

Les parties métalliques doivent être aussi nettoyées. Pour cela, commencer par les dévisser de la fenêtre. A l’aide d’une brosse métallique, brossez-les. Si ces parties métalliques sont sujettes à la rouille, traitez-les avec un produit antirouille. Laissez-les sécher. Vous pouvez réappliquer sur les différents éléments avec de la peinture antirouille.

Camouflage des petits défauts du bois

Une fois le bois bien nettoyé, il est temps de masquer ses défauts. Pour ce faire, optez pour un enduit de lissage spécial bois. Ce produit a pour fonction de cacher les imperfections comme les rayures ainsi que les petits éclats. Aussi, avec une spatule, appliquer une mince couche d’enduit sur la surface à bouche. Respectez le temps de séchage d’au moins 4 heures.

Remplissage d’une cavité ou fente dans le bois

L’espace manquant de la fenêtre peut être rempli soit avec une pièce de bois soit avec du mastic bicomposant. Pour l’insertion du bois, il reste important de toujours mesurer la profondeur de l’emplacement à combler. Cela vous permet d’identifier la grandeur du bois à mettre dans la cavité. Une fois le bois ou le mastoc bien placé dans la cavité, il est conseillé de bien poncer la surface.

Remplacement du morceau de chant encrassé

Quand il est impossible de réparer une partie abîmée, un remplacement de celle-ci s’impose. Pour cela, 2 méthodes peuvent survenir, soit de coller une pièce de bois sur la partie abimée soit de modeler avec du mastic composant. Dès que le bois est rénové, vous pouvez mettre la fenêtre à son emplacement.

Vérification de la fermeture de la fenêtre

Une fois que la menuiserie en question est en excellent état, vous pouvez contrôler la fermeture de celle-ci. Ainsi, si vous constatez un frottement ou encore un blocage lors de l’ouverture ou la fermeture, il est sage de diagnostiquer la source du problème et d’apporter de la solution adaptée. Profitez également de ce moment pour réparer les fixations de la fenêtre si celles-ci sont encrassées. Dans certain cas, vous devez combler l’ancien trou et de créer un nouveau.

Voilà, vous savez maintenant comment procéder pour rénover vos fenêtres en bois. Si vous ne sentez pas de taille pour l’opération, il est judicieux de faire appel à un expert en la matière afin d’éviter les mauvaises surprises.

motoriser un portail en bois : est-ce possible ?

Vous disposez d’un portail en bois ? Vous êtes fatigué de le devoir pousser à chaque sortie et entrée ? Heureusement qu’il y a la motorisation portail. Face aux différentes idées reçues, vous vous demandez s’il est possible de motoriser votre portail en bois ? Sachez que ce dernier est en mesure de recevoir un moteur. Néanmoins, il existe de types d’automatisme qui est dédié pour une entrée en bois.

De bonnes raisons de motoriser son portail en bois

Si bon nombre de particuliers décident de motoriser leur portail, c’est tout d’abord grâce au confort exceptionnel que cela procure. En effet, avec un automatisme portail, vous n’avez plus à ouvrir et fermer manuellement votre installation. Vous pouvez commander à distance et sans effort votre portail. Aussi, cela permet aux utilisateurs de bénéficier d’un considérable gain de temps. Votre portail électrique s’ouvre en seulement quelques secondes.

Outre le confort, une motorisation portail permet également d’optimiser la sécurité d’une demeure. En effet, un portail électrique se montre très résistant à tout choc. Une fois fermée, une motorisation portail est difficile, voire impossible à ouvrir sans son dispositif de commande. Effectivement, seuls les possesseurs de la télécommande sont en mesure de la verrouiller. Aussi, il vous est aussi entièrement possible d’équiper votre portail de dispositif de sécurité comme un digicode ou encore un interphone. Pour finir, une motorisation portail permet d’allonger la durée de vie de votre installation, car les coups issus à l’usage de celle-ci seront minimisés.

Quelle motorisation pour mon portail en bois ?

Plusieurs sont les moyens de motoriser un portail en bois. Pour commencer, vous avez la motorisation à bras qui reste le type le plus prisé grâce à sa grande praticité. Grâce à son système de bras articulés qui imitent le mouvement de bras humains tirant le vantail, cette motorisation s’adapte sans souci avec un portail en bois. Outre ce type, vous avez la motorisation à roues qui s’adapte sans souci avec un portail en bois. A l’encontre du premier type, ce modèle vous permet de faire de réelles économies, et ce, sur le long terme. En effet, cet automatisme est moins gourmand en énergie. Ce qui est appréciable avec de type, c’est qu’il s’adapte parfaitement aux terrains en pente ou déformés.

Pour automatiser un portail en bois, vous pouvez vous orienter vers la motorisation enterrée qui a pour avantage d’être beaucoup plus discrète par rapport aux autres types. Pourtant, avec cet automatisme, vous devez prévoir un certain budget. Pour finir, vous avez la motorisation intégrée au portail pour rendre automatique votre entrée. Si ce type est actuellement très prisé, c’est grâce à sa facilité de sa mise en place.

Voilà, vous savez désormais qu’il est entièrement possible de motoriser un portail en bois. Attention, la motorisation à vérins est à proscrire pour les portails en bois, car ce type effectue une pression importante au niveau des gonds, ce qui peut déformer votre installation.

Aménager soi-même son panneau en bois de jardin

Trouver une idée pour l’aménagement de son jardin peut devenir un casse-tête, tout comme pour le cas de l’aménagement extérieur. Mais l’important est de réaliser un aménagement compatible à l’espace disponible. Aussi, il est essentiel de savoir délimiter son terrain tout en privilégiant l’esthétique et le confort en son sein. Vous pouvez vous fier à nos astuces pour vous aider à réussir la mise en place de votre panneau en bois dans votre jardin. Les voici !

Panneau en bois pour délimiter le jardin

Dans le cas où vous souhaitez délimiter votre jardin par un matériau naturel et facile à installer, le panneau en bois est idéal. Ce genre de clôture vous permet de protéger convenablement votre espace extérieur sans occulter totalement la pénétration de la lumière naturelle. Également, le panneau en bois peut être adapté à n’importe quelle situation parce qu’il existe en plusieurs formats et en différentes dimensions.

Généralement, le panneau en bois est vendu sous forme de kit sur le marché. De ce fait, il est très aisé (pour tout le monde) de le mettre en place parce qu’il suffit de se référer à la notice d’installation livrée avec le produit. Pour ce qui est de la manière de l’installer, vous pouvez choisir la technique qui convient à votre situation, car tous les accessoires qui doivent l’accompagner sont déjà présents dans le colis.

Fabriquer soi-même son panneau en bois

Pour ceux qui ont des compétences en bricolage, il est aussi très facile de réaliser une auto-construction de panneau en bois pour clôturer le jardin. La forme et la taille du panneau dépendent entièrement du niveau de protection que vous désirez mettre en place. Puis, pour les astuces de création du panneau, vous pouvez consulter la toile pour vous expliquer les détails de la construction. Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a rien de compliqué dans la fabrication d’un panneau de bois pour l’extérieur. Seulement, il faut faire en sorte de bien étudier la façon de l’installer parce qu’il n’est pas recommandé de faire obstacle à l’arrivée du soleil dans votre domaine.

Aménagement optimal pour le panneau en bois de jardin

Dans la majorité des cas, les propriétaires choisissent des types de panneau résistant et solide, tout en privilégiant le design. De Ce fait, ils optent pour des structures qui peuvent s’adapter au style de décoration qu’ils ont déjà chez eux. S’agissant de l’aménagement, il est essentiel de bien délimiter le jardin dans un premier temps. Après, le développement des plantes ne doit avoir aucun obstacle. De ce fait, la circulation au niveau de votre jardin doit toujours être privilégiée à priori.

Par ailleurs, si vous disposez des meubles de jardin, la présence du panneau doit être conforme à celle des meubles parce que l’harmonie est importante dans ce genre de lieu. Puis, pour ceux qui ont également des dispositifs d’éclairage, il faut faire en sorte d’installer le panneau en tenant compte de l’apport de lumière généré par les lampes. Ainsi, vous pouvez utiliser votre jardin en toute circonstance.

poser une fenêtre en bois : les points à connaitre

Choisir une structure de chacune de vos fenêtres n’est pas une mince affaire, mais il y a encore plus pénible. En effet, outre le choix du matériau qui structure vos fenêtres, vous devez aussi bien réussir son installation, sans oublier la perfection des finitions. Dans cet article, on vous conseille sur les points à ne pas négliger sur la pose des fenêtres en bois.

La réalisation d’un diagnostic préalable

Comme tous les projets de construction ou de rénovation, l’installation d’une fenêtre en bois demande également la réalisation d’un diagnostic préalable pour ainsi réussir la pose. Pour ce diagnostic, il est très important de connaitre en détail l’état de la maison. Cela vous permet de simplifier le choix de la pose de vos fenêtres ainsi que le choix des vitrages. Si vous voulez installer des fenêtres en bois sur une nouvelle maison, il faut voir de près l’architecture du bâtiment en respectant les standards obligatoires de la réglementation thermique en vigueur RT 2012. Et pour une maison ancienne, le diagnostic technique est fortement recommandé surtout au niveau de la ventilation.

La pose complète d’une nouvelle fenêtre

Vos fenêtres sont de plus en plus vieilles et la meilleure décision à prendre reste la rénovation des menuiseries. Un remplacement complet de chacune de vos fenêtres demande l’intervention d’un professionnel qui est le seul apte à réaliser de tels travaux. Avec cette intervention, vous serez certain de disposer de fenêtre qui peut répondre à vos besoins tant sur le plan thermique que sur le plan acoustique. Soyez certain qu’un renouvellement de vos menuiseries n’atteint en rien à la pénétration de la lumière dans la maison si le modèle de la fenêtre que vous choisissez est le même que le précédent. Seulement, pour ce genre d’intervention, il vous faut un budget assez important à votre disposition. Mais le coût de la fenêtre dépend du modèle de menuiserie que vous voulez installer et la pose dépend aussi du type d’installation à réaliser.

Crédits d’impôts et aides, les possibilités

Lors de la pose de vos fenêtres en bois par une équipe professionnelle, il y a des questions techniques qui doivent être prises en compte. Pour cela, il faut demander un devis qui est la base même de tous les travaux à réaliser. C’est aussi à partir de ce devis qu’il est possible faire un point sur les diagnostics de la maison (s’il y a des points à revoir surtout sur l’isolation). Vu que la rénovation ou la pose en neuve de vos fenêtres touche en grande partie l’isolation de la maison, vous pouvez donc profiter des différentes aides de l’État comme le crédit d’impôt par exemple. Vous pouvez également bénéficier des primes d’énergie des aides de l’Anah ainsi que de l’Eco-PTZ. Pour obtenir de tels profits, il est quand même convenable de répondre à quelques critères précis comme le choix de l’intervention d’un professionnel ou encore le bon choix des vitrages qui est un point essentiel pour ce genre de travail.

Qu’est ce qu’un récepteur radio ?

Divers éléments contribuent au bon fonctionnement de votre système d’automatisme de portail, de porte de garage ou de volet roulant. Parmi ceux-ci figurent le récepteur radio.

Le récepteur radio, kézako tout d’abord ?

Le récepteur radio est un élément indispensable à votre système d’automatisme pour portail, porte de garage ou volet roulant. Celui-ci joue un rôle prépondérant dans le fonctionnement de votre portail, votre porte de garage ou encore vos volets roulants électriques.

Pour avoir une idée précise sur l’importance du récepteur radio, parlons tout d’abord du fonctionnement de portail, votre porte de garage ou volet roulant électrique. A chaque fois que vous appuyez sur un bouton de votre télécommande pour commander une action, celle-ci émettra un signal par ondes radio. Voilà pourquoi on désigne souvent la télécommande comme l’émetteur. Le récepteur radio a pour rôle de réceptionner le signal en question puis de le transmettre à l’électronique de gestion. Cette dernière quant à elle a comme mission de traiter, d’analyser et de traduire le signal pour enclencher l’action (fermeture ou ouverture). C’est ainsi que d’une simple pression sur votre télécommande, vous pouvez commander votre portail, votre porte de garage ou encore vos volets électriques.

Si votre récepteur radio est défectueux, c’est évident : votre système d’automatisme ne fonctionnera plus, et donc vous servira à rien. En effet, même en appuyant maintes fois sur votre télécommande, il vous sera impossible d’enclencher une action. Bonne nouvelle : vous n’avez pas à remplacer tout votre système d’automatisme lorsque votre récepteur radio est HS. Remplacez tout simplement le récepteur radio (bien entendu, avant d’incriminer celui-ci, vous devez vérifier le bon fonctionnement de votre télécommande).

Choix d’un nouveau récepteur radio : ce que vous devez retenir

Vous devez remplacer le récepteur radio de votre système d’automatisme ? Deux éléments méritent votre attention lors de l’achat. Tout d’abord, la fréquence du récepteur. A savoir que la fréquence du récepteur et celle de l’émetteur donc de la télécommande doivent être les mêmes. Autrement, les deux éléments ne peuvent pas communiquer entre eux et aucune action ne peut être enclenchée. Le deuxième élément à considérer est le mode d’apprentissage ou le système de codage. Comme pour la fréquence, sachez que l’émetteur et le récepteur radio doivent avoir le même mode d’apprentissage. Dans le cas où votre télécommande est à code fixe, préférez ainsi un récepteur radio à code fixe.

Concernant la marque, il est toujours conseillé de miser pour un récepteur radio de même marque que son système de motorisation. En effet, le but étant de prévenir le problème de compatibilité. Enfin, vous aurez le choix entre un récepteur radio filaire, sans fil, bi-canal, avec antenne, etc. Eh oui, diverses options s’offrent à vous. L’important c’est de choisir un modèle fiable et donc avec une longue durée de vie.

Zoom sur le portail alu coulissant

Vous êtes en période de rénovation et vous souhaitez faire l’acquisition d’un nouveau portail en totale osmose avec la tendance actuelle. Vous y avez déjà songé il y a longtemps, mais vous vous sentez dubitatif et partagé. En effet, sur le marché, avec la prolifération de la conception et production de menuiserie aussi originale et performante les unes que les autres, arrivez à une conclusion probante et définitive n’est pas chose aisée. Être dans le doute n’est pas forcément une mauvaise chose. Elle témoigne de votre envie de vouloir acquérir le modèle le mieux cohérent à vos exigences.

Dans la ligne de mire, le portail Alu coulissant se distingue tout particulièrement et a su attirer les faveurs de nombreux acquéreurs partout dans le monde. Tendance, au design sophistiqué, il possède un charme certain et fait l’objet de convoitise. Avant de prendre votre décision finale, prenez votre temps, et accordez-vous une petite parenthèse tout en lisant ces quelques lignes remplies généreusement d’un éventail de conseils et d’astuces relatifs aux portails Alu coulissant.

Que vous propose un portail en Aluminium ?

Avec l’appui de nombreux avantages comme le design, la résistance et l’esthétique, l’Aluminium est désormais considéré comme le nec plus ultra pour la fabrication de portail. Loin devant le PVC et le bois, ce matériau connaît aujourd’hui son heure de gloire. Il s’adapte à tous les styles et s’entretient très facilement par rapport à ses homologues. Grâce à son incroyable légèreté, il possède une durabilité sans pareil et confère également une sécurité essentielle à votre demeure. Face au phénomène d’oxydation, par rapport aux autres métaux, il ne rouille pas facilement et combat efficacement la corrosion et les aléas du climat.

Quels sont les avantages d’un portail Alu coulissant ?

Ce type d’ouverture contrairement à celui de type battant offre à son acquéreur plus d’espace. Même avec la présence d’obstacle devant lui ou de pente, il ne craint aucune contrainte. Elle combine à la fois confort et protection. Ce système facilité considérablement le quotidien. En appuyant sur un seul bouton, l’ouverture ou la fermeture peut être commandée à distance, et tout cela, avec un minimum d’effort et un maximum de maniabilité. Côté prix, ce dispositif est relativement abordable en vue des avantages qu’il procure.

Cet investissement constitue une valeur ajoutée qui perdurera dans le temps en vous épargnons bons nombres de soucis que ce soit pour l’aspect entretien ou déplacement. Concernant les accessoires, dans la mesure où vous voulez opter pour le modèle automatisé, des accessoires sont à prévoir pour l’aménagement. Dans l’ensemble, vous aurez besoin d’une crémaillère pour lier le composant moteur et portail, d’un pilier de guidage, et enfin de rail de guidage.

Consommation électrique d’un volet roulant.

Avant de faire l’achat d’un équipement électrique, il convient toujours de prendre des précautions afin que l’acquisition de l’appareil soit bénéfique. Parmi ces mesures à prendre, il faut connaitre exactement la puissance du dispositif dans le but de l’intégrer à l’ensemble de la consommation de toute la maison. Ici, nous allons nous focaliser sur la consommation électrique du volet roulant. Est-il nécessaire d’effectuer un dimensionnement avant d’utiliser ce type d’automatisme ? Plus de détails dans les parties suivantes.

Puissance exacte du volet roulant

Parce que pour évaluer la consommation d’un appareil électrique, il est important de connaitre sa puissance, nous allons nous intéresser premièrement à ce paramètre. Aussi, détenir cette information est indispensable pour établir le choix de l’appareil qui convient à chaque situation. En outre, le choix doit également s’orienter sur la performance et l’esthétique du volet. Il est tout à fait possible de choisir un dispositif qui consomme moins si l’on connait exactement sa puissance. Par rapport à l’établissement du schéma électrique du logement, ce renseignement est capital, surtout si l’alimentation électrique est raccordée à un réseau commun. À noter que, généralement, les volets roulants utilisés dans une seule maison passent dans la même ligne électrique. De ce fait, celle-ci doit être capable de les supporter simultanément.

La puissance du moteur des volets roulants peut changer en fonction de la marque. Dans la plupart des cas, cette puissance se situe à 125 W, 200 W et 400 W. La manière dont le fabricant a conçu le matériel conditionne sa consommation parce que certains d’entre ces volets fonctionnent en mode veille. Ce qui leur permet d’être moins énergivores. Donc, si vous envisagez d’utiliser plusieurs volets, vous devez prendre en compte leur consommation puisqu’ils seront obligés de fonctionner tous en même temps. Vous pouvez aussi utiliser un limiteur de courant si vous craignez que les volets consomment trop d’énergie. Ce dispositif est à intégrer dans le moteur afin de réguler l’arrivée du courant.

Conseils pratiques

Il est tout à fait possible de réduire la consommation électrique des volets roulants si vous savez faire le dimensionnement de chaque appareil. En réalité, la puissance nécessaire pour le moteur de chaque volet roulant dépend de l’envergure de la structure. Donc, avant de choisir l’appareil qu’il vous faut, vous devriez considérer ce facteur. Il existe plusieurs manières de limiter la consommation des appareils domotiques, même si la plupart d’entre eux continuent de consommer de l’énergie après l’arrêt. Pour ce faire, vous devez adapter les dispositifs en fonction de votre rythme de vie. Il est également nécessaire d’utiliser un régulateur qui peut vous permettre de faire beaucoup d’économie. Le poids des volets est aussi à prendre en considération dans vos calculs parce que la puissance du moteur requis dépend de cet élément. Dans le cas où vous avez du mal à effectuer le calcul, vous pouvez demander à un responsable de vous guider lors de vos achats. Mais l’idéal serait de faire l’évaluation avant de vous rendre dans les points de vente.

Caisson volet roulant intégré dans la maçonnerie

Le coffre maçonné ou le coffre tunnel est considéré comme le plus prisé en France. Vous souhaitez mettre en place un volet roulant ? Pourquoi ne pas opter pour les avantages de style de caisson ? D’ailleurs, si vous êtes en pleine construction, cette solution est faite pour vous. L’installation d’un caisson volet roulant intégré dans la maçonnerie vous permet de profiter d’un grand nombre d’atouts. De plus, c’est une mise en place tout à fait facile à réaliser.

Pourquoi opter pour un coffre tunnel pour votre volet roulant ?

Comme mentionné précédemment, ce type d’installation de volet roulant ne cesse de séduire les particuliers. En effet, le coffre tunnel offre plusieurs avantages. Pour commencer, sachez que c’est la solution parfaite si vous êtes en pleine construction de votre maison. Ce type d’installation est également discret. Ce qui vous permet d’offrir à votre habitation, un certain style. Vous avez besoin de profiter d’un maximum d’isolation ? Le coffre tunnel intégré est aussi fait pour vous.

Parmi les types d’installation de volet roulant disponibles, la mise en place d’un caisson intégré dans la maçonnerie est considérée comme la plus facile à réaliser. Cependant, afin d’éviter les fissures et les autres mauvaises surprises, il est toujours important de demander l’aide d’un professionnel en maçonnerie et en installation de coffre de volet roulant.

Savoir choisir son caisson pour volet roulant intégré dans le mur

Pour pouvoir profiter des avantages de votre installation, il est aussi important de savoir choisir votre modèle de caisson. En effet, pour un modèle qui est intégré dans le mur, vous avez le choix entre le caisson fabriqué en fibre de bois et ciment ou en polystyrène avec parement.

Vous devez également tenir compte du type de votre mur. Votre choix doit également dépendre de ce critère. Une fois que vous avez choisi le modèle qui s’adapte à votre construction, il est temps de mettre en place votre caisson.

La pose d’un caisson volet roulant intégré dans la maçonnerie

Avant de commencer la réalisation de votre projet, on vous recommande de ne pas oublier de retirer le tablier et l’axe d’enroulement de votre coffre.

Pour le bon fonctionnement de votre volet roulant, le coffre doit être posé au centre. On vous conseille de prévoir 65 mm de chaque côté pour l’assise du caisson sur la maçonnerie. En ce qui concerne l’espace de remplissage minimum de béton de chaque côté, il doit être de 6 cm.

Un bon scellement est obligatoire afin de maintenir le coffre et afin de profiter d’une isolation impressionnante. Lors de cette réalisation, n’oubliez pas de vérifier le niveau de votre caisson.

Maintenant, votre caisson de volet roulant intégré dans le mur est mis en place. Vous pouvez installer le tablier et l’axe d’enroulement de votre volet dans le coffre.

Si vous pensez que cette réalisation est assez difficile pour vous, n’hésitez surtout pas à demander l’aide d’un professionnel en mise en place de volet roulant. C’est une solution parfaite si vous souhaitez profiter d’une installation durable et performante.

quelle distance entre piquets cloture

Il est évident que créer une clôture ne se fait pas sur un simple coup de tête ! Le projet doit être bien préparé. Les piquets figurent parmi les éléments de votre clôture. Quelle est la distance idéale entre les piquets ? Décryptage.

Distance entre les piquets de clôture : ce que vous devez retenir

Pour déterminer la distance entre les piquets de clôture, il convient de prendre en compte de certains éléments : le type et la solidité des piquets, l’environnement dans lequel est installée la clôture, le conducteur utilisé (dans le cas d’une clôture électrique), etc. Alors que certains espacent leurs piquets de 4,5 ou 5 m, d’autres misent pour une distance de 2,10, 2,25 ou de 3,50 m.

Bien entendu, la distance de votre choix doit permettre à votre matériel de clôture d’offrir une bonne tension entre les piquets. Il est possible d’espacer ses piquets à une distance égale à la hauteur d’un piquet. Selon la configuration de votre terrain, des jambes de force à intervalles réguliers doivent être disposées le long de la clôture et dans ses angles.

La mise en place

Parlons maintenant de la mise en place des piquets. L’enfoncement est la technique la plus utilisée. Si le terrain est meuble avec une couche terreuse profonde, vous pouvez enfoncer directement les piquets de votre clôture avec une masse. Pensez à protéger ceux-ci d’une cale en bois lors de l’opération. Si ce n’est pas le cas, donc si le sol n’est pas meuble, continuez le trou avec une pioche et faites-le au plus profond possible (attention, vous ne devez pas élargir le trou pour gagner en profondeur). Cela fait, vous pouvez enfoncer le piquet avec la masse.

Si le sol est difficile ou peu profond, vous devez creuser complètement le trou à l’aide d’une barre à mine ou un perforateur. Le diamètre du trou doit être légèrement supérieur au piquet bien entendu.

La pose scellée est recommandée dans le cas où le sol est peu profond et rocailleux. Lors de cette technique de pose, vous devez préparer un béton et faire un trou assez large et le plus profond possible. Le béton préalablement préparé doit être coulé dans le trou. Il suffit de positionner le piquet après. A l’aide d’un niveau, vérifiez ensuite l’aplomb de celui-ci.

Dans tous les cas, avant de procéder à quoi que ce soit, pensez à nettoyer l’emplacement du trou. Pour cela, utilisez une pioche.

Si la réalisation d’une clôture vous paraît trop difficile, pourquoi ne pas investir dans une cloture prêt à monter ?